الثلاثاء، 24 مايو، 2011



"Ne laissez pas la révolution que vous avez lancée véhiculer le mal, sans entrave ni retenue." a dit ce matin Nicolas Sarkozy en ouverture du e-G8 (organisé et financé par Microsoft, Intel, Vivendi, Google, Orange, Eutelsat) qui se tient à Paris en marge du G8

Ca y est… LES CENSEURS (entendez par là… les états) clament haut et fort leurs volontés de vouloir contrôler Internet …et parlent déjà d’"internet civilisé" comme le fait déjà l’état Chinois depuis 2006… c'est-à-dire un internet surveillé, filtré et censuré comme cela fut le cas durant l’ère de Ben Ali et comme cela commence a l’être depuis une quinzaine de jours dans notre Tunisie post 14 janvier 2011.

Internet s’est développé de façon tellement forte qu’on ne peut plus l’arrêter; et on peut considérer que toute population qui est soumise à la connaissance va plutôt aller vers la démocratie que vers le totalitarisme. A dit,une fois, Daniel Ichbiah rédacteur en chef du magazine « comment ça marche » ….

Nous voulons en faire un espace de rencontre, de culture, de connaissance, d’echange, de communication et d’organisation…et les états ne pensent qu’au contrôle et à la surveillance…et au politiquement correct…



تعليق sofiane

c'est une afaire d'argent.ils veulent le controle pour assuré leurs interet



تعليق غير معرف

c'est une affaire de contrôle après les pays arabes la grèce et l'espagne et leur 50%de chômage chez les jeunes ,les français entre 18 et 35ans commence eux aussi a prendre conscience de leur problème de chômage qui est très elevé chez les jeunes diplômés ;et en plus les capitalistes boeuf la planète et ne laisse rien pour les pauvres .la seul pays qui n'a pas souffert de la crise c'est israèl et personne ne veut comprendre que les juifs sionnistes dirigent le monde à travers les plus grand hommes d'affaire .



تعليق kissa-online

@ anonyme
pour ce qui est du controle du monde...la religion n'a rien a voir là dedans(tu as dit juifs sionistes)le capitalisme n'a pas de religion,ceux qui pillent le monde n'ont qu'un objectif ...le fric