الأربعاء، 24 ديسمبر، 2008




Vendredi 9 mai 2008 . Grasse, ville de la cote d’azur en France. Il est 15h 30.

Abdelhakim Ajimi un franco tunisien de 22 ans entre dans une agence de sa banque

« Le Crédit Agricole ». discussion un peu nerveuse entre Hakim et le beauf de service au guichet à propos d’un dépassement. La dispute gonfle. Hakim, un garçon d’habitude courtois

et gentil, insulte les fondamentaux de la race du beauf (Vercingétorix compris) et quitte l’agence. Le beauf et son chef d’agence appellent la police et l’informent de la rixe verbale.

Quelques minutes plus tard des policiers, sans mandat d’amener ni mandat d’arrestation ni commission rogatoire d’un juge, essayent d’arrêter Hakim qui ré-insulte les fondamentaux de la race des flics( Vercingétorix, Pépin le Bref, Henri 2, et Louis14 compris). Arrivent 8 tueurs de la BAC ( brigade spéciale à motos tout de noir habillée).Ils immobilisent Hakim qui rend l’âme 10 minutes après suite à une strangulation prolongée.

Résultat des courses : début dec 2008 un tribunal disculpe les flics-tueurs qui deviennent dans cette affaire de simples témoins , oui des témoins qui auraient commis une imprudence .

Notez-le dans un coin de votre mémoire : si un jour vous jetez un pavé à la gueule d'un flic, vous expliquerez tranquillement au juge d’instruction, que vous avez «peut-être», par mégarde, commis à peine une «imprudence», avec seulement une «mauvaise prise en compte des règles habituelles» de courtoisie envers les forces de l'ordre.

Ce qu'il y a de pire encore que les violations qui sont faites par les membres de l'appareil répressif, c'est qu'ils se parent des "vertus" du droit, pour organiser, nier ou "justifier" leurs violations et criminaliser leurs victimes.

Hier matin un collectif de parents, militants tunisiens des droits de l’homme en France (ldh,ftcr,mrap,lyceens..) ont manifesté devant le palais de justice de Grasse sous le mot d’ordre « impunité policière…justice complice ».

La semaine derniere,sur un canard de Tunis, le baratineur de la république «his master’s voice »

prétendait le contraire (pas de lien . pas de pub gratis ni pour lui ni pour le canard en question).



تعليق renzo

Et ça c'est sans compter les bavures au quotidien qui arrivent dans certains commissariats
Les gouvernements successifs en France ont toujours refusé de se poser le pb de l'attitude de certains policiers avec les jeunes issus de l'immigration comme on dit.



تعليق khalil

c koi "les fondamentaux" de la race



تعليق kissa-online

@ khalil
cela veut dire "ettassila wel kabila" comme on dit en dialectal tunisien