الأربعاء، 18 نوفمبر، 2009






Dans le cadre des Journées Théâtrales de Carthage la Compagnie Française R.I.P.O.S.T.E. a joué, le lundi 16 novembre 2009 a la salle « Housine Bouzaine » à Tunis, son spectacle "Les enfants perdus" , texte de D' de Kabal, mise en scène et chorégraphie de D' de Kabal et Farid Berki, avec Karim Ammour, D' de Kabal, DJ Fab, Olivier Lefrançois et Johnny Martinage.

Le spectacle qui nous a été présenté est le monologue d’un jeune Français des cités des banlieues féru de hip hop. Il raconte comment cet art des rues lui a permis d’échapper à la délinquance. Il règle en même temps ses comptes avec une société qui continue à le tenir lui et des milliers de jeunes d’origine maghrébine, antillaise ou africaine à l’écart de la vie. Englobant un grand nombre de disciplines artistiques (danse, graphisme, DJ, MC, human beat box), le hip hop ne se cantonne pas au simple rap tel qu’on le connaît, mais propose aux jeunes concernés un style, une philosophie… et une manière de dépasser le quotidien à travers un Art qui met en valeur le potentiel créatif de la rue..

La troupe se présente sur un espace scenique nu excepté le desk du DJ. C’est un mélange de séquences de danses hip hop de bonne qualité ,de longues tirades et de quelques scènes (scène de l’aveugle).

L’idée de la galère dans les banlieues, du chômage, de l’ennui, de tous les manques dont souffre cette jeunesse, gagnerait à être connue à travers des scènes théâtralisées ou les personnages passeraient les messages. Les longues tirades sont monotones et ne captent pas longtemps le spectateur. Cette modification du spectacle le rendra plus équilibré et visible.