الأربعاء، 21 أكتوبر، 2009








Le général de Gaulle a ordonné, le 17 octobre 1961, la répression d’une manifestation pacifique organisée par le FLN algérien dans les rues de Paris et en banlieue. Cette manifestation visait à dénoncer le couvre-feu raciste imposé aux “français musulmans d’Algérie”. Pendant trois jours des centaines de travailleurs Algériens et des Français musulmans d’origine algérienne furent massacrés en plein Paris et en banlieue par les forces de police sur ordre du préfet Maurice Papon. Certains furent jetés à la Seine après avoir été bastonnés, d’autres furent mitraillés, enfin les manifestants qui ne purent s’échapper furent raflés pour être internes dans des centres de détention où ils furent torturés. Certains furent même pendus dans des bois.

Le grand Kateb Yacine(qui est aussi le père de "Amazigh" le chanteur du groupe Gnawa Diffusion) a écrit à cette occasion ce petit poème :

Peuple français, tu as tout vu
Oui, tout vu de tes propres yeux,
Tu as vu la police
Assommer les manifestants
Et les jeter dans la Seine.
La Seine rougissante
N’a pas cessé les jours suivants
De vomir à la face
Du peuple de la Commune
Ces corps martyrisés […]
Et maintenant vas-tu parler ?
Et maintenant vas-tu te taire ?



تعليق misanthrope repenti

Plusieurs organisations et ONG ont estimé que la recherche de la vérité «s’impose» en ce qui concerne les massacres du 17 octobre 1961 à Paris, au cours desquels comme vous avez dit des milliers de manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés, et des centaines d’autres, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes des forces de policiers qui suivaient les ordres de leurs supérieurs, perdirent la vie.
Ces organisations, parmi lesquelles le MRAP, «17 octobre contre l’oubli», «Au nom de la mémoire» et bien d’autres encore, ont lancé un appel dans une déclaration pour «la reconnaissance officielle du crime commis par l’Etat français les 17 et 18 octobre 1961», «la liberté d’accès effective aux archives pour tous, historiens et citoyens» et «le développement de la recherche historique sur ces questions dans un cadre franco-algérien et international». Alors que certains osent encore aujourd’hui continuer à parler des bienfaits de la colonisation et des honneurs officiels sont rendus aux criminels de l’OAS. Malgré un discours, parfois ambigu et contradictoire sur le passé colonial de la France, la politique menée par le président Sarkozy témoigne d’une réelle volonté de sa réhabilitation, et le fait que vous en parlez s’inscrit dans cet esprit de lutte contre les formes de falsification historiques et les manipulations idéologiques qui tends à imposer certaines visions étriquées du passé , merci pour la qualité de vos post et bonne continuation .



تعليق ikbal

amazigh leader des gnawa diff. fils de kateb yacine !!merci pour l'info
ce garçon a de qui tenir